Turbo Diesel Sport

Turbo Diesel Sport

_Ohio, décembre 1977, printemps. Après des études de yoyo bluetooth en Alaska, Arnaud Enroc se passionne pour les monster trucks et les vols longs courriers. Il passe alors le plus clair de son temps à l'aéroport pour s'occuper de son cheval. Un dimanche, après un épisode de Turbo, il plaque tout pour se consacrer à la pratique du grand écart à froid. _JCVD. Sapé comme jamais. 1988. _Neige à travers la vitre. Vitre électrique. La pratique intensive de cette nouvelle discipline olympique lui permet de devenir totalement imbattable à Hippos Gloutons. Lors d'un tournoi inter-quartier, il affronte Jean Alesi qui est vraiment super nul à ce jeu. Malgré la défaite, Jean lui propose d'aller boire un Schweppes agrumes en compagnie de Jean Todt le boss de la Scuderia. _Rétroviseur. Citron vert comme l'ascenseur. 2001. _Biafine. Amphore. Boute-en-train, Jean Todt, qui porte un bermuda Diesel rétro-futuriste bleu, paye les Orangina (Il n'y avait plus de Schweppes agrumes) et lui propose de devenir pilote de F1 à plein temps. Sympa. Arnaud accepte et fait un grand écart, à froid, pour impressionner. Très rapidement ceinture bleue troisième dan, il remporte le championnat de Hongrie et arrose Jean Todt avec du champagne. Un Dom Pérignon Brut 75 cL. Jean apprécie moyen. _Jacuzzi. Toboggan sans frein. 1993. _Émail. Aileron. Il se fait virer. Le mardi suivant il ouvre un shop de trophée. Il vend des médailles aussi mais pas trop. L' ASA (L'Amicale Sport d'Albertville) est son principal client. Le métal ça rouille alors il se dit que la céramique ça doit être cool. Il est plutôt fort en pâte à modeler, alors ça devrait rouler. En fait pas trop. Tant pis, on verra bien. _On est en 2002, il fait 9 degré. C'est pas chaud. _Station service. Café froid, Nantes.